"Une demi-couronne" - Jo Walton

Une demi-couronne - Jo Walton

Avec "Une demi-couronne", Jo Walton conclu en beauté sa trilogie du "Subtil changement" qui avait été inauguré par "Le Cercle de Farthing" et continué par "Hamlet au Paradis". Point final d'une uchronie lorgnant vers le roman d'enquête et un troisième tome vraiment excellent. Probablement le meilleur des trois pour moi.


L'histoire de "Une demi-couronne"
(tome 3 de la trilogie du "Subtil Changement")


L'histoire commence plus loin dans le temps que pour les précédents tomes. Nous sommes à Londres en 1960, dix ans après l'attentat contre Hitler. Carmichael est aujourd'hui le grand chef du Guet, la police secrète créée par Mark Normanby. Le but du Guet ? Juguler l'opposition et traquer les Juifs. Un poste que Carmichael a accepté malgré lui après avoir déjoué l'attentat contre Hitler.

A la mort de son adjoint, Carmichael a adopté sa fille : Elvira Royston. Il lui a offert tout ce qu'il pouvait pour lui offrir le meilleur futur possible. Néanmoins, il lui a toujours caché son homosexualité ainsi que son action pour faire fuir des Juifs et leurs éviter la déportation. Dans un pays devenu fasciste depuis la Guerre, la liberté est surveillée !

Elvira Royston fait son apprentissage dans le beau monde, même si elle n'en fait pas tout à fait partie. Et on lui fait sentir. Néanmoins, un soir, Elvira et Betsy son invitées par Sir Alan à un défilé. Mais lors de cette soirées, d'autres événements vont se passer : une émeute a lieu et mis en place par Le Pouvoir aux Anglais qui trouve que Normanby n'est pas assez dur.

Elvira va se retrouvée coincée dans le mouvement de foule pour finalement se retrouver piégée par un combat politique qui la dépasse et la menace également. Carmichael va devoir jouer serré une fois de plus. 


photo de "Une demi-couronne" de Jo Walton

Mon avis sur "Une demi-couronne" de Jo Walton 


Avec "Une demi couronne", Jo Walton clôt avec brio sa trilogie du Subtil Changement. Publié en avril 2016 par Denoël éditions et traduit par Florence Dolisi, ce livre mêle très habilement histoire revisitée (uchronie) et roman policier. Et autant le dire d'entrée de jeu : j'ai adoré ce livre. Peut-être même est-ce le meilleur des trois romans pour moi.

Du point de vue des personnages, on en suit deux en parallèle comme dans les romans précédents. Le personnage central de la trilogie reste bien sur Carmichael. Ancien inspecteur de Scotland yard, il est devenu chef du Guet, une police secrète de l'état Anglais, un genre de Gestapo. Carmichael est un personnage propulsé à ce poste malgré lui. D'un côté il doit continuer à cacher son homosexualité considérée comme illégale, et d'un autre il organise l'évacuation clandestine des Juifs anglais alors qu'il est sensé les déporter vers les camps allemands. Carmichael joue continuellement sur un fil tendu et sa hiérarchie pourrait très vite découvrir son action clandestine.

L'autre rôle principal est donné à Elvira, sa fille par adoption. Carmichael a souhaité lui offrir les meilleures chances dans la vie, ce qui permet à Elvira d'évoluer dans la haute société anglaise sans tout à fait en être, ce qu'on lui rappelle par ailleurs. Grandissant, la jeune femme se retrouve dans des jeux de pouvoir qui la dépassent tout simplement en ayant suivi son amie et son prétendant extrémiste dans une manifestation qui a mal tourné. Pour la sortir du guêpier dans lequel elle s'est fourrée, Carmichael va risquer sa situation, sa vie et pas seulement la sienne.

Il est intéressant de voir les rouages politiques et la résistance au travers des yeux de Carmichael et de voir en parallèle l'évolution d'Elvira qui fait face aux événements. Celle-ci arrive dans l'âge adulte et en évoluant dans un monde favorisé, elle était à l'abri d'un tas de préoccupations. Néanmoins les événements vont la mettre face à la réalité pourtant la jeune femme gardera longtemps cette naïveté toute adolescente qui la rend par instant nunuche mais qui sert également à la protéger elle-même du monde qui l'entoure. On est loin des Lucy et Viola des précédents romans, mais Elvira me semble plus jeune, plus protégée, plus immature et donc forcément différente. Son approche se doit d'être différente.

"Une demi couronne" offre une histoire revisité intéressante. Arrivé dans ce troisième tome, l'uchronie est d'autant plus riche que nous sommes plus loin dans le temps : 1960. Le monde est bien différents du nôtre géopolitiquement même si pour le reste, l'évolution technologique semble en être au même point. L'URSS a été anéantie et durant le roman, l'Angleterre reçoit une Conférence de Paix qui réunit le Premier Ministre anglais, Normanby, le Chancelier Hitler, le Prince impérial japonais et bien d'autres dont le Duc de Windsor qui tente un retour remarqué et déstabilisant au pays. Le Guet et Carmichael sont sur la brèche pour éviter tout attentat ou coup d'état. Cependant, si il y a un fond politique qui plonge nos personnages dans les ennuis, Jo Walton reste centrée sur ses personnages. C'est pour moi un point fort, et probablement un point faible pour qui aimerait avoir un background politique plus développé.

Jo Walton a réellement une plume qui immerge son lecteur. On achoppe sur rien, le regard glisse avec plaisir de phrases en phrases alors que l'on s'immerge plus profondément dans l'histoire et la vie des personnages. Car c'est au travers de leurs regards directs que l'on vit les événements, d'un côté avec Carmichael, de l'autre avec Elvira. Et si l'uchronie offre un décor intéressant, ce sont les personnages que l'on a plaisir à suivre.

"Une demi couronne" de Jo Walton est un roman qui se lit bien. J'y ai pris beaucoup de plaisir pour ma part. Il y a de la naïveté au travers d'Elvira et de la dureté et de la tristesse au travers de Carmichael, mais on y retrouve aussi du rythme, et une aventure entre complot, violence, et différence de classes. Une excellente lecture pour ma part.

Lire également les avis différents de : Gromovar, Lune, AcrO et Cornwall.


A propos de Jo Walton


Jo Walton est une auteure des littératures de l'imaginaire originaire du Pays de Galle mais vivant au Canada. "Morwenna" est son premier roman publié en 2014 chez Denoël éditions et multi-primé : Prix Hugo, Prix Nebula et British Fantasy Award. La trilogie du "Subtil Changement" est une uchronie, débutée par "Le Cercle de Farthing", continuée par "Hamlet au Paradis" et terminée par "Une demi-couronne".
"Une demi-couronne" - Jo Walton "Une demi-couronne" - Jo Walton Reviewed by Julien le Naufragé on dimanche, mai 15, 2016 Rating: 5

8 commentaires:

  1. Je viens de finir le tome précédent, je crois que je vais me jeter sur celui-là...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu as pu le voir, j'ai beaucoup aimé celui-ci. Il tombait juste au bon moment.

      Supprimer
  2. J'ai moi aussi beaucoup apprécié ce tome 3 car Jo Walton s'approche de manière plus intime de Carmichael. Je regrette presque que le premier volume ne l'est pas plus mis en lumière ;)

    RépondreSupprimer
  3. Même si je bloque sur certains points de l'écriture, j'aime beaucoup l'univers créé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'univers est bien sympa. Et j'accroche bien à l'écriture personnellement.

      Supprimer
  4. Pareil!
    Je viens de le terminer il y a quelques semaines, et j'en suis contente.
    J'ai adoré le perso de Carmichael depuis le début, et il me tardait de voir son évolution.
    C'est assez rude... encore heureux que ce ne sont que des "et si" (ou pas AHAH ;-))

    L'écriture de Walton est agréable en effet. Ca se lit vite et l’enchaînement des chapitres est bien rythmé.

    Il ne me reste plus qu'à me ruer sur Morwenna...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Morwenna est d'un autre genre mais tout aussi sympathique à lire. Je commence à apprécier de plus en plus la plume de Jo Walton qui est d'une lecture très agréable et centrée sur ses personnages.

      Supprimer

Concours

Fourni par Blogger.